Interview

Interview de Francois Dourlen

Nous avons croisé le chemin de François Dourlen, connu pour ses photos.

 

Francois Dourlen

◊ Comment appelles-tu ce que tu crées ?
Ce sont des associations d’idées ou des jeux de mots mis en image. Je m’amuse à intégrer via mon téléphone des scènes de films, dessins animés, jeux vidéos quand une scène de la vraie vie m’y fait penser. Par exemple, quand je vois un grosse bouée jaune, je vois aussi un minion, je ne peux pas m’empêcher de lui coller des yeux.

◊ Raconte-nous tout, ton parcours ?
J’ai 33 ans, je suis professeur de Lettres-Histoire à Cherbourg. Je ne suis pas photographe, en tout cas ce n’est pas mon métier. J’ai un parcours assez classique de monsieur tout le monde.

Francois Dourlen◊ D’où est venue l’idée de faire ces photos et pourquoi ?
Cette idée m’est venue en soirée avec des amis, je m’amusais à les prendre en photo en polaroid et ensuite à replacer ce polaroid sur leur corps. En creusant un peu plus je me suis mis à détourner la réalité. Au début j’ai appelé cette série de photos « réalité revissée », une sorte de parodie de la réalité augmentée ou virtuelle. Donc les polaroids ont commencé à me couter cher, je cherchais une solution dans mon téléphone et me suis rendu compte que je tenais cette solution dans les mains. Le téléphone. La seule limite devenait alors l’imagination !

◊ Ce que tu aimes le plus à Paris
Le champ des possibles. Tout peut arriver à Paris. Sinon je dirais que ce sont mes amis qui y habitent. J’ai toujours considéré que c’est le cercle de potes qui fait l’endroit.

◊ Tes adresses ?
Je n’ai pas vraiment  d’adresse à Paris, j’aime beaucoup le 15e arrondissement car mes meilleurs amis y habitent. Sinon j’aime me laisser entrainer pour découvrir de nouveaux endroits.Puis c’est le but d’une grande ville. Idem en journée. Je viens surtout pour les photos, je me laisse guider par mon appareil…

Francois Dourlen

◊ T’es plutôt ?
Bière ou champagne ? 
Je vais répondre Champagne car j’aime effectivement ça mais surtout je ne suis pas fan de bière.
Brunes ou blondes ?
Peu importe. J’aimais beaucoup les blondes quand j’étais petit parce que ma maman était blonde. Puis j’ai appris tard que c’était une couleur… Je ne suis sorti qu’avec des brunes. Je ne sais pas si il y a un lien.
Robert Doisneau ou Steve McCurry ? 
Je ne sais pas trop, je n’aime pas un photographe en particulier. Je ne peux pas choisir entre deux personnes. Par contre je pourrais choisir entre deux photos.
Cravate ou noeud papillon ?
Aucun des deux. J’ai mis mon premier costard pour la dernière cérémonie des César que je photographiais pour Canal+. C’était une cravate.
Sushis ou pizza ? 
Clairement sushis. C’est la pire drogue que je connaisse. J’ai un budget sushis indécent.
Paris ou New York ? 
New York parce que je ne connais toujours pas. C’est dans mes projets. Des que je reviens je vous dis.
L’Euro ou les JO ? 
Aucun des deux, je ne suis pas le sport à la TV, d’ailleurs je n’ai pas la TV. Je fais un effort quand l’équipe de France arrive dans les phases finales. C’est tout.
Slip ou caleçon ? 
Caleçon. Il faut avoir une sacrée estime de soit pour préférer les slips !!

◊ Contact 
Instagram: @francoisdourlen
Facebook: www.facebook.com/lesphotosdefrancois

Votre avis compte !
  • J’ajoute
    dans ma To Do
  • J’ y suis allé,
    je valide
  • J’ y suis allé, je ne conseille pas
Rédigé par :
Thibaut Ribet
Thibaut Ribet Rédac' chef

Titi c'est notre bijou à nous ! Souvent désagréable, parfois drôle, toujours lui-même. Il sait nous faire sourire voire rire, il vous donnera sans paraître envie de vivre ses découvertes, le tout sans langue de bois ! Ce qu'il aime le plus c'est nous taquiner, mais il sait surtout se faire pardonner autour d'un verre de rosé (pour Clem) et d'une pinte (pour Tiff).