Gastronomie

Auberge Nicolas Flamel, histoire d’une alchimie historico-gastronomique !

Nicolas Flamel ? Vous vous dites Harry Potter, alchimiste et Pierre philosophale. Mais auberge et gastronomie, je vous vois tiquer d’ici…
Et bien figurez-vous que Nicolas Flamel – qui a réellement existé -, a ouvert en 1407 avec sa richissime épouse Dame Pernelle, une auberge qui avait vocation à offrir la pitance aux sans-logis, en échange de quelques prières. Nichée dans le 3e arrondissement rue de Montmorency la plus vieille auberge de Paris (classée Monument Historique) héberge aujourd’hui un restaurant semi-gastronomique.

Photos Salle Nicolas Flamel

 

Pousser la porte grinçante de cette auberge, c’est la promesse d’un voyage dans le temps extraordinaire. Je vous jure, au milieu des murs en pierre et dans la lumière tamisée des bougeoirs, on a l’impression d’avoir traversé les siècles. Il se dégage quelque chose de quasi magique de ce lieu. Côté cuisine, on touche aussi au surnaturel. Mon conseil ? Le Menu Dégustation : 5 plats conçus autour de produits simples ou nobles comme le foie gras, la Saint-Jacques et le filet de bœuf, tous transcendés par le Chef qui a de l’or dans les mains. À croire que le secret de la Pierre philosophale lui a été transmis ? Pour en avoir le cœur net, le seul moyen c’est d’aller vérifier par vous même…

Et pas d’inquiétudes ! Si la qualité des plats a monté en gamme au fil des siècles, les prix restent accessibles au plus grand nombre. Après tout, c’est l’esprit de l’auberge Nicolas Flamel !

Photos Nicolas Flamel

Informations pratiques :
51, rue de Montmorency – 75003 Paris
Téléphone : 01 42 71 77 78
Site internet : http://www.auberge-nicolas-flamel.fr
Ouvert tous les jours du lundi au dimanche midi et soir
Prix moyen : environ 35 – 75 € par personne

Votre avis compte !
  • J’ajoute
    dans ma To Do
  • J’ y suis allé,
    je valide
  • J’ y suis allé, je ne conseille pas
Rédigé par :
Thibaut Ribet
Thibaut Ribet Rédac' chef

Titi c'est notre bijou à nous ! Souvent désagréable, parfois drôle, toujours lui-même. Il sait nous faire sourire voire rire, il vous donnera sans paraître envie de vivre ses découvertes, le tout sans langue de bois ! Ce qu'il aime le plus c'est nous taquiner, mais il sait surtout se faire pardonner autour d'un verre de rosé (pour Clem) et d'une pinte (pour Tiff).